Régler les phares d'une voiture

Sommaire

Régler les phares d'une voiture

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Un bon réglage des phares est essentiel car c'est synonyme de sécurité pour vous et pour les autres usagers de la route.

De plus, un défaut de réglage peut conduire à un refus au contrôle technique périodique. Cela peut aussi entraîner une contravention de troisième classe (amende forfaitaire de 68 €) et vous exposer à une immobilisation de votre véhicule (article R313-3 du Code de la route).

Voici une méthode simple et efficace pour régler les phares d'une voiture sans appareil spécifique.

Zoom sur les phares de voiture

Réglementation de l'éclairage

L’éclairage d’un véhicule est soumis à une réglementation stricte qui définit ses modalités de fonctionnement (articles R313-2 du Code de la route pour les feux de route et R313-3 pour les feux de croisement).

  • Feux de route : 2 ou 4 obligatoires, blancs ou jaunes, avec un faisceau à 100 m au minimum.
  • Feux de croisement : 2 obligatoires, blancs ou jaunes, avec un faisceau à 30 m au minimum.

La législation européenne a défini également deux directives : la directive 76/756/CEE du Conseil, du 27 juillet 1976, et la directive 97/28/CE de la Commission du 11 juin 1997.

  • Feux de route :
    • Position : pas de spécification de hauteur, implantation au maximum à la largeur des feux de croisement.
    • Intensité lumineuse maximale : 225 000 cd (le candera est l’unité d’intensité fournie par un flux lumineux).
    • En position feux de route, les feux de croisement peuvent rester allumés.
  • Feux de croisement :
    • Position : hauteur entre 500 et 1 200 mm du sol, placés au maximum à 400 mm du côté extérieur hors tout du véhicule et écartés de 600 mm au minimum l’un de l’autre.
    • En position croisement, les feux de route doivent être éteints.

Les dispositifs d’éclairage doivent recevoir une homologation européenne (directive 89/518/CEE).

Lire l'article Ooreka
Lire l'article Ooreka

Les différents types de feux de route et de croisement actuels

Au fil du temps, les technologies d’éclairage ont évolué, notamment par les différentes technologies de lampes toujours plus efficaces.

  • Les lampes à incandescence munies de 2 filaments en tungstène. Elles sont aujourd'hui abandonnées.
  • Les lampes halogènes, de type H4 (2 filaments) ou H7 et ses dérivés (1 filament). Plus efficaces que les précédentes, elles sont peu coûteuses.
  • Les lampes à décharge (lampes au xénon). Elles offrent un meilleur rendement, mais c'est une technologie coûteuse (prix d’une lampe xénon : 60 à 100 €). 
  • Les lampes à leds. Elles sont très avantageuses : une absence de production de chaleur (éclairage froid), induisant une faible consommation électrique (30 à 40 % de moins que les lampes traditionnelles), et une durée de vie importante (pratiquement à vie du véhicule).
Lire l'article Ooreka

Le réglage des phares : une opération sécuritaire

Le réglage se justifie pour deux raisons sécuritaires :

  • la première est d’éviter l’aveuglement des autres usagers en feux de croisement ;
  • la deuxième est de vérifier l’efficacité des feux de route en mesurant leur intensité lumineuse.

Dans le cadre d’un réglage chez soi, sans appareil, le réglage se limite au bon positionnement des feux de croisement.

1. Préparez votre véhicule

Vous devez effectuer les opérations préliminaires nécessaires à la conformité du réglage.

  • Contrôlez la pression des pneus.
  • Votre véhicule doit être réglé à vide, c'est-à-dire avec la seule présence du conducteur. Chargez une masse de 75 kg à son emplacement si besoin.
  • Positionnez votre voiture sur une surface au sol bien plane.
  • Vérifiez que le dispositif de correction manuelle d’assiette est réglé à 0 (position standard).

2. Choisissez l'emplacement de réglage des phares

  • Choisissez un lieu avec un mur ou un écran sur lequel le réglage peut s’effectuer avantageusement, avec une bonne lisibilité (on dispose d'une meilleure lisibilité dans un local ou en fin de journée, lorsque la luminosité du jour est plus faible).
  • Veillez à disposer d'une longueur libre suffisante face au mur : elle est idéalement de 10 m, mais il est possible de réduire à 5 m.
  • Positionnez le véhicule devant le mur, son axe longitudinal perpendiculaire au mur.

3. Tracez les cotes de réglage sur le mur

Marquez les repères horizontaux

  • Sur la voiture, relevez la cote OA correspondant à la hauteur de la lampe de feu de croisement par rapport au sol.
  • Tracez au mur une droite horizontale de hauteur OA.
  • Identifiez la valeur de rabattement du faisceau (en pourcentage) suivant le type de véhicules :
    • 1,2 % pour les véhicules immatriculés jusqu’au 31/12/1989 (avec une hauteur maximale des projecteurs par rapport au sol de 1 400 mm) ;
    • valeur indiquée sur l'optique pour les véhicules immatriculés depuis le 01/01/1990 (avec une hauteur maximale des projecteurs par rapport au sol de 1 200 mm) ;
    • 1,2 % pour les véhicules immatriculés depuis le 01/01/1990 (avec une hauteur maximale des projecteurs par rapport au sol de 1 200 à 1 400 mm)  ;
    • 1 % pour les véhicules à système de correction automatique d’assiette.
  • Calculez la hauteur OB de la ligne de rabattement par rapport au sol.
  • Tracez une ligne horizontale sur le mur à la hauteur OB.

Déterminez les repères latéraux par rapport à l’axe longitudinal du véhicule

Afin d'ajuster le réglage latéral, définissez maintenant les points théoriques C1 et C2 de chaque faisceau lumineux (phare droit et phare gauche) sur le mur.

  • Positionnez un niveau laser magnétique sur une jante ou sur l'aile avant de la voiture.
  • Mesurez la distance entre le rayon laser émis et la position de chaque lampe de feu de croisement sur la face avant.
  • Reportez ces distances au mur pour obtenir les points C1 et C2.

4. Visualisez et ajustez le réglage des feux de croisement

Visualisez chaque faisceau projeté au mur

Pour être correcte, l’image de chaque faisceau doit représenter un polygone asymétrique à 5 côtés qui respectent les caractéristiques suivantes.

  • L’oblique supérieure du polygone ne dépasse pas la ligne horizontale passant par A.
  • La ligne horizontale inférieure du polygone ne dépasse pas la ligne horizontale passant par le point B.
  • Le point central de chaque faisceau correspond aux points Cpour le projecteur gauche et au point C2 pour le projecteur droit.

Faites les ajustements nécessaires

  • Réglez les phares en jouant sur les réglages mécaniques disposés à l’arrière des optiques.
  • En général, il y a un réglage pour la hauteur et un réglage pour l’alignement par rapport à l’axe longitudinal du véhicule.

5. Faites un essai de nuit

Ce type de réglage demeure une opération sommaire.

  • Pour confirmer sa validité, contrôlez les faisceaux des feux en conditions réelles.
  • En cas de doute, si ceux-ci vous paraissent non conformes (manque de visibilité ou aveuglants pour les autres usagers), faites procéder à un contrôle du réglage par un professionnel.

Matériel nécessaire pour régler les phares d'une voiture

Imprimer
Craie

Craie

À partir de 1 €

Mètre ruban

Mètre ruban

À partir de 4 €

Niveau laser

Niveau laser

À partir de 25 €

Règle aluminium 2 m

Règle aluminium 2 m

Environ 15 €

Aussi dans la rubrique :

Pièces mécaniques

Sommaire

Moteur et courroies

Coussinet de bielle Capteur PMH Surchauffe du moteur Durite de refroidissement Nettoyer un injecteur Fuite d'huile du turbo Nettoyer un turbo Volant moteur Frein moteur Reprogrammation du moteur Capteur de position d'arbre à cames Bas moteur Problèmes d'injecteur Huile de moteur Augmenter la pression d'un turbo Pannes de volant moteur Rupteur de voiture Injection directe Fuite de la pompe à injection Volant moteur allégé Courroie de distribution Silent bloc moteur Segmentation d'un moteur Rupture de la courroie de distribution Problèmes de démarrage à chaud du moteur Capteur de pression de suralimentation (MAP) Courroie de direction Changer un filtre à huile Support moteur Surfaçage de culasse Fuite de l'injecteur Pression d'huile moteur insuffisante Changement de moteur Kit hydrogène Turbo qui siffle Changer une courroie de distribution Ralenti instable Capteur de cliquetis Filtre à huile Puce électronique pour moteur Couple moteur Défaut d'étanchéité du moteur Pompe tandem Erreur de carburant, que faire ? Bruit de la courroie de distribution Consommation anormale d'huile moteur Piston forgé Poulie Damper Pastille de sablage Reprogrammation du moteur essence Pompe à injection Additif d'huile pour moteur Turbo grippé Préparation moteur Mon véhicule sur-consomme : 7 choses à vérifier Changer une pompe à eau Comment régler les soupapes d'une voiture Soupapes du moteur Changer une bobine d'allumage moteur Ma voiture sent l'essence, que faire ? Boitier additionnel pour diesel Changer un filtre à essence Injecteur qui claque Kit éthanol Compte-tours de voiture Poulie de déphasage Claquement moteur Réchauffeur de gazole pour voiture Panne de gasoil, que faire ? Récupérateur d'huile Radiateur de refroidissement du moteur Culbuteur Boîtier de servitude moteur (BSM) Avance à l'allumage Turbocompresseur électrique Cache moteur Additif moteur Clapet anti-retour auto Pompe de gavage Cache-culbuteurs Anti-fuite de joint de culasse Injection directe à rampe commune Injection mécanique Turbocompresseur à géométrie variable (TGV) Fuite de gasoil Actuateur de ralenti Couler une bielle Voyant de pression d'huile du moteur Plaque sandwich Poussoir hydraulique Électrovanne pneumatique Calculateurs de moteur pour voiture Nettoyage d'injecteur aux ultrasons Indice de viscosité d'une huile de moteur Augmentation de la puissance moteur Voyant moteur Relais de préchauffage Panne d'essence, que faire ? Pompe à eau pour voiture Injection indirecte Décalaminage Chaîne de distribution Dump valve Nettoyant moteur Électrovanne de turbocompresseur Encrassement du moteur