Sommaire

Si vous n’avez jamais entendu parler de l’injection mécanique, c'est qu'elle est loin d'être une nouvelle technologie. Ces équipements ont en effet disparu à la fin des années 70 pour les voitures essence et au début des années 2000 pour les diesel sur les véhicules neufs. Retour en arrière et zoom sur ce système d’alimentation.

Principe de l’injection mécanique

L’injection mécanique a été développée en essence et en diesel, les principes de fonctionnement des deux motorisations étant différents.

Injection mécanique essence

C’est une injection montée dans les années 50 sur des voitures de série par Peugeot et Mercedes en particulier. Cette injection, nommée Kugelfisher, est certainement la plus renommée ; elle constituait une mécanique de précision digne d’un système d’horlogerie ! Elle était très fiable et bien réglée.

Le principe de fonctionnement de l'injection mécanique essence est le suivant :

  • une pompe à essence électrique envoie l’essence sous pression (1 bar), qui est aussi la pression d’injection, à la pompe d’injection proprement dite ;
  • elle renferme un arbre à cames qui permet la distribution synchronisée du carburant à chaque cylindre ;
  • un régulateur y prend également place pour moduler le temps d’injection suivant les besoins.
Lire l'article Ooreka

Injection mécanique diesel

Ce type d’injection, s’il a été remplacé par l’injection directe « common rail », équipe encore beaucoup de véhicules du parc automobile français actuel (la production s’est arrêtée en 2002).

Le principe de fonctionnement de l'injection mécanique diesel est le suivant :

  • une pompe distributrice rotative, entraînée et synchronisée par la distribution moteur, cumule plusieurs fonctions ;
  • elle amène le carburant du réservoir par une pompe auxiliaire intégrée qu'on appelle la pompe de transfert ;
  • elle envoie le gazole (ou gasoil) sous pression aux injecteurs (pression de tarage des injecteurs : 110 à 175 bars) ;
  • un régulateur incorporé à la pompe module la quantité de gazole injecté suivant les paramètres moteur (vitesse de rotation, charge moteur…).

Avantages et inconvénients de l’injection mécanique

Injections mécaniques essence et diesel, même si la seconde a eu un long règne (5 bonnes décennies, contrairement à la première plus éphémère), cumulent les mêmes avantages et inconvénients.

Points forts de l'injection mécanique

  • Leur caractéristique était l’absence d’éléments électriques et électroniques, simplifiant ainsi  considérablement la maintenance pour les mécaniciens rechignant aux nouvelles technologies.
  • La fiabilité était aussi au rendez-vous, surtout pour les systèmes diesel, largement éprouvés.

Points faibles de l'injection mécanique

  • Si la maintenance était simple, la périodicité des entretiens de l’injection était courte (tous les 20 à 40 000 km), comparé aux voitures actuelles dont l’entretien du système est en théorie réduit à néant.
  • La consommation était plus élevée que celle des systèmes actuels (20 à 30 % pour l’injection mécanique essence et 10 à 20 % pour l’injection mécanique diesel).
  • Le gros point noir concerne les émissions polluantes, bien trop importantes par rapport aux standards actuels, surtout pour l’injection mécanique essence, notamment pour ses émissions de CO (monoxyde de carbone) : 2 à 4 % (réglage correct), pour 0 % toléré sur les injections actuelles.

Aussi dans la rubrique :

Pièces mécaniques

Sommaire

Moteur et courroies

Avance à l'allumage Consommation anormale d'huile moteur Calculateurs de moteur pour voiture Pannes de volant moteur Relais de préchauffage Problèmes d'injecteur Support moteur Injection indirecte Erreur de carburant, que faire ? Changer une bobine d'allumage moteur Turbo qui siffle Plaque sandwich Poussoir hydraulique Récupérateur d'huile Additif d'huile pour moteur Augmenter la pression d'un turbo Injecteur qui claque Frein moteur Piston forgé Chaîne de distribution Actuateur de ralenti Surfaçage de culasse Bas moteur Comment régler les soupapes d'une voiture Pompe à injection Reprogrammation du moteur essence Clapet anti-retour auto Problèmes de démarrage à chaud du moteur Changer une pompe à eau Capteur de position d'arbre à cames Coussinet de bielle Filtre à huile Radiateur de refroidissement du moteur Électrovanne de turbocompresseur Changement de moteur Augmentation de la puissance moteur Courroie de distribution Défaut d'étanchéité du moteur Capteur de cliquetis Cache moteur Panne de gasoil, que faire ? Nettoyer un turbo Cache-culbuteurs Turbocompresseur électrique Rupteur de voiture Décalaminage Fuite de gasoil Couple moteur Pastille de sablage Dump valve Mon véhicule sur-consomme : 7 choses à vérifier Segmentation d'un moteur Puce électronique pour moteur Nettoyant moteur Poulie de déphasage Volant moteur allégé Changer une courroie de distribution Ralenti instable Huile de moteur Nettoyer un injecteur Additif moteur Couler une bielle Encrassement du moteur Voyant moteur Surchauffe du moteur Claquement moteur Injection directe Turbocompresseur à géométrie variable (TGV) Préparation moteur Injection mécanique Fuite de la pompe à injection Changer un filtre à essence Fuite de l'injecteur Pompe de gavage Volant moteur Turbo grippé Poulie Damper Reprogrammation du moteur Durite de refroidissement Panne d'essence, que faire ? Compte-tours de voiture Pompe tandem Pression d'huile moteur insuffisante Électrovanne pneumatique Capteur PMH Capteur de pression de suralimentation (MAP) Changer un filtre à huile Kit hydrogène Courroie de direction Ma voiture sent l'essence, que faire ? Indice de viscosité d'une huile de moteur Réchauffeur de gazole pour voiture Anti-fuite de joint de culasse Voyant de pression d'huile du moteur Bruit de la courroie de distribution Fuite d'huile du turbo Kit éthanol Soupapes du moteur Rupture de la courroie de distribution Pompe à eau pour voiture Silent bloc moteur Boîtier de servitude moteur (BSM) Injection directe à rampe commune Culbuteur Nettoyage d'injecteur aux ultrasons Boitier additionnel pour diesel