Sommaire

Les projections des poids lourds sur le pare-brise de votre voiture par temps pluvieux, c'est très pénible ! Heureusement, le système de lave-glace est là… jusqu'à l'épuisement du liquide lave-glace. Seule solution : refaire le plein avec le bidon de 5 l (si vous ne l'avez pas oublié), placé derrière tous vos bagages de vacances soigneusement et méthodiquement empilés. Ce n'est pas simple… Heureusement, il existe une parade : les pastilles lave-glace.

Pastille lave-glace : de quoi s'agit-il ?

Les pastilles lave-glace sont des pastilles effervescentes de 20 mm de diamètre, d'un poids de 5 grammes chacune, qui se diluent dans l'eau pour donner un liquide lave-glace suffisamment performant.

Leur composition exacte est impossible à obtenir des fabricants. Selon leurs dires, elles sont constituées d'un agent effervescent et de sels minéraux, sont « bio-dégradables à 99 % », sont exemptes de méthanol, d'éthanol et de phosphates, ainsi que d'« actifs de dernière génération », terme providentiel pour ne pas en dévoiler plus sur leur constitution.

Lire l'article Ooreka

Pastilles lave-glace : quel est leur intérêt ?

Encombrement

C'est l'argument premier et bien réel : le conditionnement en sachet de 3 pastilles existe (équivalent de 10 à 15 l de lave-glace) et peut aisément trouver sa place dans la boîte à gants, la portière, ou tout autre rangement accessible, ce qui donne à son encombrement et à son poids un avantage certain.

En théorie, ajoutée à de l'eau du robinet ou à tout autre approvisionnement d'eau, une pastille permet de reconstituer facilement la réserve de lave-glace.

Aspect économique

Le conditionnement le moins favorable de 3 pastilles sous sachet revient en moyenne à 1,60 € par pastille, donc l'équivalent grosso modo de 5 l de lave-glace.

Le bidon traditionnel de 5 l s'affichant à 2 €, soit 20 % plus cher, les pastilles sont moins coûteuses, d'autant plus si vous les achetez en quantité (pour un pot de 200 pastilles, le coût est de 0,50 €/pastille).

Aspect écologique

Sur la foi des dires des fabricants, on peut simplement se prononcer sur l'absence des phosphates et d'éthanol.

La présence d'agents anti-calcaire (pour traiter l'eau du robinet) laisse supposer malgré tout quelques produits agressifs dans la composition des pastilles.

Efficacité

Comme tous les lave-glace, les pastilles nettoient efficacement le pare-brise des corps gras, dissolvent les traces d'insectes, n'attaquent pas les joints ni la peinture et ne bouchent pas les canalisations.

Lire l'article Ooreka

Utilisation des pastilles lave-glace : quelles restrictions ?

Si ces pastilles présentent beaucoup d'avantages, il convient malgré tout de prendre quelques précautions.

Stockage

Il n'est pas recommandé de stocker de grandes quantités, même si c'est plus économique. En effet, leur caractère effervescent impose un stockage hermétique et en atmosphère sèche.

Le problème se pose à l'identique pour les petits conditionnements en sachet : une fois que celui-ci est ouvert, il est préférable de transférer les pastilles restantes dans un conditionnement de type tube métallique (conditionnement pour médicament).

Apport de l'eau

Si les fabricants indiquent que la provenance et la qualité de l'eau importe peu, il est plus prudent malgré tout d'utiliser, quand c'est possible, une eau déminéralisée (1 €/5 l), qui évitera d'éventuels dépôts calcaires dans les canalisations.

Utilisation hivernale

Bien que certaines pastilles soient qualifiées d'« hors gel »* (protection pour des températures de - 3°C à - 5°C), cet indice de protection est nettement insuffisant pour une utilisation en toute sécurité l'hiver.

Il faudra recourir durant ces périodes au lave-glace classique hiver.

Sécurité

En raison de leur aspect, rappelant une friandise, il est important de les mettre hors de portée des enfants.