Sommaire

La tringlerie d'essuie glace, ou mécanisme d'essuie-glace, a pour but de transformer le mouvement de rotation d'un moteur électrique en mouvement de balayage des bras d'essuie-glace sur un pare-brise : on vous en parle dans le détail dans cet article !

Tringlerie d'essuie-glace : son fonctionnement

Le cahier des charges initial

Pour fonctionner correctement, le système doit solutionner plusieurs contraintes :

  • La rotation du moteur électrique de l'essuie-glace doit être transformée, par la tringlerie, en un mouvement de va-et-vient de chaque bras ;
  • Les véhicules étant souvent équipés de deux bras d'essuie-glace, il est impératif que le mécanisme d'essuie-glace entraîne simultanément ces deux bras sans que ceux-ci n'entrent en contact l'un avec l'autre.

La réglementation

La directive européenne 78/318/CEE impose, concernant le fonctionnement du mécanisme d'essuie-glace :

  • un champ de balayage conjugué des deux essuie-glaces au minimum égal à 98 % de la zone de vision A et 80 % de la zone de vision B ; zones définies par la directive selon la position conducteur.
  • une insensibilité aux perturbations extérieures (flux aérodynamique, pluie, température…) dans les conditions maximales définies par cette directive.
  • que le bras d'essuie-glace puisse être écarté pour le nettoyage du pare-brise.
Lire l'article Ooreka

Description de la tringlerie d'essuie-glace

D'une manière générale, le montage est le suivant :

  • fixée sur l'axe de sortie du moteur électrique, une came est reliée à une tringle qui fait la liaison avec un bras d'essuie-glace ;
  • reliée à l'axe du bras par une autre came, ce montage permet une liaison manivelle-bielle, c'est-à-dire que le mouvement de rotation complet du moteur sera transformé en mouvement alternatif partiel du bras d'essuie glace.

Une deuxième tringlerie reliant les deux bras permet l’entraînement et la synchronisation du deuxième bras.

Lire l'article Ooreka

Tringlerie d'essuie-glace : évolution du système

Les systèmes mécaniques des tringleries s'usant avec le temps, les équipementiers développent de nouveaux systèmes tendant à les supprimer ; deux exemples d'innovation :

  • sur le Renault Velsatis, l'équipementier Bosch a développé un moteur pendulaire supprimant l'ensemble moteur bielle-manivelle sur le premier bras, le deuxième étant toujours relié par tringlerie au premier ;
  • Sur le VW Touran, le même équipementier supprime toute liaison mécanique de tringleries en affectant un moteur par bras, la synchronisation étant assurée par une liaison électronique, le premier moteur commandant la position du deuxième.

L'avantage de ces dispositifs est notamment la vitesse quasi-constante des balais d'essuie-glace.

Maintenance des tringleries d'essuie-glace

Les tringleries du mécanisme d'essuie-glace ne demandent aucun entretien et doivent théoriquement fonctionner pendant toute la durée de vie du véhicule ; les seules anomalies de fonctionnement peuvent provenir des fixations du moteur et surtout des bras d'essuie-glace qui se desserrent et plus rarement les paliers d'axes qui prennent du jeu, nécessitant alors un remplacement.

Consulter la fiche pratique Ooreka

Tringlerie d'essuie-glace : prix des pièces détachées

Plusieurs possibilités pour vous procurer un mécanisme d'essuie glace correspondant à votre véhicule :

Les distributeurs indépendants et les sites internet

Leur force, c'est le prix de vente : de 30 à 100 € pour les modèles les plus courants. Cependant, la couverture des références est incomplète, aussi certains modèles de mécanismes d'essuie-glace seront parfois impossibles à se procurer.

La pièce d'origine délivrée par le réseau constructeur

L'approvisionnement vous est assuré, quel que soit le type de véhicule, et vous avez en outre l'assurance d'une pièce de qualité. Cependant, le prix est plus élevé (de 100 à 300 € suivant les modèles).