Sommaire

L'essuie-glace arrière s'est généralisé sur les véhicules actuels, car il permet une conduite plus sûre en améliorant la visibilité à l'arrière du véhicule. Il n'est pas obligatoire et même impossible à installer sur certains véhicules, mais son utilité est indéniable.

Essuie-glace arrière : fonctions

Description

L'essuie-glace arrière est un moteur électrique positionné dans le hayon ou dans une portière pour les utilitaires, dont la rotation est transformée en translation alternative par une timonerie qui actionne le bras d'essuie-glace. Le balai d'essuie-glace effectue ensuite des allers–retours sur la lunette.

Intérêt

Bien qu'il n'existe pas sur tous les véhicules, l'utilité de l'essuie-glace arrière est reconnue : il permet de disposer d'une rétro-vision nette.

Par temps de pluie, les tourbillons provoqués par la voiture envoient des projections sur la lunette arrière, rendant vite difficile la vue vers l'arrière ; la mise en fonction du balai d'essuie-glace arrière permet de garder la vitre propre et de dégager le champ de vision à l'arrière.

Pourquoi tous les véhicules n'en sont pas équipés ?

Ce dispositif est un élément de confort optionnel. Les seules dispositions réglementaires du Code de la Route (article R316-4) imposent au moins un essuie-glace avant muni d'un lave-glace.

En outre, il n'est pas justifié sur certains véhicules pour :

  • Des raisons techniques : les véhicules à 3 volumes en sont rarement équipés, car leur configuration limite l'implantation des éléments de l'essuie-glace arrière. De même, elle n'est pas justifiée sur les véhicules utilitaires légers avec cabines et plate-forme de chargement, et certains véhicules spécifiques comme les camping cars, puisque le rétroviseur central n'y est plus efficace ou n'existe pas.
  • Des raisons économiques : cet équipement étant souvent optionnel sur les véhicules de bas de gamme, il n'est tout simplement pas retenu par l'acheteur du véhicule.
Lire l'article Ooreka

Essuie-glace arrière : installation

L'essuie-glace arrière est commandé par un commutateur situé au volant ou au tableau de bord, comportant souvent quatre positions :

  • Position OFF : l'essuie-glace n'est pas commandé.
  • Position « lave-glace » : le lave-glace arrière est actionné, entraînant quelques balayages de l'essuie glace prédéfinis (en général, cette position implique l'action permanente du conducteur et s'arrête dès que celui-ci interrompt son action).
  • Position « intermittente » : le balai d'essuie-glace fonctionne par intermittence à une cadence prédéfinie.
  • Position « continue » : l'essuie-glace fonctionne en permanence.

Souvent, les systèmes électroniques des voitures modernes permettent d'autres phases de fonctionnement, par exemple :

  • adaptation de la fréquence de balayage à celles des essuies-glace avant ;
  • mise en fonction automatique de l'essuie-glace arrière en marche arrière au démarrage à froid ou lorsque l'essuie glace avant est enclenché.

Essuie-glace arrière : maintenance

Entretien

L'entretien de l'essui-glace arrière est très restreint, et se résume à quelques opérations simples :

  • contrôler l'état du balai et le changer régulièrement (risque de rayure de la lunette arrière) ;
  • vérifier l'état de l'axe de fixation du bras d'essuie-glace ; celui-ci peut prendre du jeu ou se gripper ;
  • vérifier le fonctionnement et le niveau du lave-glace.

Remplacement

Voici quelques tarifs indicatifs des pièces constituant l'essuie-glace arrière :

Élément

Fournisseur

Tarifs

Balai

Tous fournisseurs (concessionnaires, indépendants, net, centres auto, etc.)

De 20 à 100 €

Il existe souvent des campagnes de promotion, cet article étant très concurrentiel.

Bras essuie-glace

Concessionnaires

De 30 à 150 €

Timonerie

Concessionnaires

De 50 à 300 €

Moteur électrique

Tous fournisseurs

De 70 à 200 €

Privilégier la marque d'origine ou connue (Bosch, Valeo, Delphi, etc.)

Consulter la fiche pratique Ooreka