Différentiel autobloquant à glissement limité

Sommaire

Le différentiel d'un véhicule permet de compenser les éventuels écarts de vitesse de rotation entre les différentes roues du véhicule, notamment dans les virages. Le différentiel autobloquant à glissement limité est plus efficace qu'un différentiel classique sur les terrains particuliers : chemins, conditions hivernales.

Différentiel autobloquant à glissement limité : qu'est-ce que c'est ?

Qu'est-ce qu'un différentiel ?

Lorsqu'un véhicule roule en ligne droite, les deux roues motrices tournent à la même vitesse. Mais dans un virage, la roue intérieure parcourt moins de distance que la roue extérieure. Or, si le moteur transmet la même vitesse de rotation aux roues, la roue intérieure patinera, et sur sol dur, les mécanismes d'engrenage seront mis à rude épreuve.

Le différentiel est là pour corriger ce défaut : si la moyenne des vitesses des deux roues sera toujours égale à celle transmise par le moteur, en virage, la vitesse de la roue intérieure sera inférieure à celle de la roue extérieure.

Lire l'article Ooreka

Intérêt du différentiel à glissement limité

Le défaut du différentiel apparaît en cas d'enlisement du véhicule : il suffit qu'une roue soit dans un sol meuble pour que le véhicule patine. En effet, la force de rotation va complètement se reporter sur la roue qui n'oppose pas de résistance au détriment de la roue sur le dur qui aura une vitesse nulle.

Si les véhicules de tourisme sont en majorité équipés de différentiels classiques, certains amenés à rouler en chemin ou en conditions hivernales (verglas, neige, montagne), sont équipés d'un différentiel à glissement limité, qui supprime en partie les risques d'enlisement.

Ce système permet, à partir d'une différence de vitesse donnée entre les 2 roues, de transférer la force de rotation vers la roue la plus adhérente. Il se met en action pour un couple minimum de 30 % (véhicules de série) à 80 % (véhicules de compétition).

Déclinaisons de différentiel à glissement limité

Différentiel à glissement limité à embrayage

À partir d'une valeur prédéfinie, la différence de vitesses des roues comprime un embrayage multidisques qui solidarise alors les deux arbres de roue.

Différentiel à glissement limité visco-coupleur

L'embrayage fonctionne par un principe hydraulique que l'on retrouve dans les embrayages équipant les voitures automatiques (convertisseur de couple).

Deux roues à aubes fixées chacune sur les arbres de roues sont en rotation ; lorsque la différence de rotation devient trop importante (cas d'une roue qui patine), de l'huile située entre les deux crée une force hydro-cinétique qui va les coupler et bloquer le différentiel.

Différentiel Torsen

Ce différentiel utilise le principe de la vis sans fin et de son irréversibilité : l'entraînement n'est possible que dans le sens d'entraînement vis pignon, ce qui rend impossible la rotation différentielle des arbres.

Assistance électronique

Une variante souvent proposée par les constructeurs est une aide à la traction par le biais de l'antiblocage de roue électronique : lorsque le système détecte une vitesse de rotation de roue anormale, il agit sur le freinage des roues pour limiter cet effet.

En aucun cas, ces systèmes n'ont l'efficacité d'un vrai différentiel à glissement limité.

Entretien du différentiel à glissement limité

L'entretien est le même que le différentiel classique, comprenant les contrôles de niveaux d'huile et les vidanges préconisées.

Les mécanismes étant plus sollicités, une qualité de l'huile supérieure (huile spécifique 75W-90 synthétique) et des périodicités de vidanges plus rapprochées sont recommandées (20000 à 40000km).

S'équiper d'un différentiel à glissement limité

Si votre véhicule n'en est pas pourvu à l'origine, il est souvent possible de s'équiper d'un différentiel à glissement limité.

Coût financier

Si vous avez de parfaites connaissances mécaniques, vous pourrez effectuer l'opération vous même : il s'agit de remplacer le différentiel d'origine par celui à glissement limité. Il vous faudra déposer et démonter le pont ou la boîte-pont pour effectuer l'opération. Le coût des pièces oscille entre 1 000 et 1 900 €.

Dans le cas contraire, le coût supplémentaire de la main d’œuvre avoisinera 500 à 800 €, pour un coût total allant de 1 500 à 3 000 .

Approvisionnement

Il est assuré souvent par des spécialistes liés à la compétition ou au 4x4, dont voici une liste non exhaustive :

  • Ebtechonologie près de Sochaux diffuse des différentiels à glissement limité et autobloquants axés compétition.
  • PassionAutoFrance est une société basée en Angleterre près du célèbre circuit de Silverstone et dirigée par un français. Elle permet de s'approvisionner en pièces introuvables en France, dont les différentiels à glissement limité.
  • BPS Racing, à Lyon et Montpellier, est spécialisé dans les pièces de compétition.
  • Sous les marques FAM automobiles et TORK Engineering basées à Etupes (Doubs) et Amilly (Loiret), la société Poclain Véhicules, commercialise des différentiels à glissement limité. Leur spécialité est l'équipement de véhicules petits utilitaires ou particuliers (dans les marques Citroën, Peugeot, Renault, Dacia, Nissan et Fiat) avec un différentiel à glissement limité développé par leurs soins.
Lire l'article Ooreka