Sommaire

Le pare-chocs, s'il est un élément indéfectible de l'automobile, a énormément évolué par sa forme, mais aussi par sa fonction. Zoom sur cette pièce de carrosserie.

Définition du pare-chocs

Le pare-chocs est un élément de protection placé à l'avant et à l'arrière du véhicule afin d'éviter la déformation de sa carrosserie.

Au fil du temps, cette notion de solidité du véhicule évoluera vers plus de sécurité pour les occupants.

Le principe de l'absorption des chocs pour éviter les dommages corporels transformera le pare-chocs acier en « bouclier » thermoplastique (dont Renault fut le pionnier en 1971), partie intégrante de la carrosserie et du design des véhicules actuels.

La réglementation du pare-chocs

Si la réglementation n'a pas prévu de mentions spécifiques pour le pare-chocs, elle en tient compte dans les articles suivants du Code de la route synthétisés :

  • Dans l'article R321-24, qui précise que tous les équipements composant le véhicule sont soumis à homologation et que toute modification, même initiée par le fabricant, est sujet à une nouvelle homologation.

En clair : supprimer le pare-chocs ou ajouter des éléments supplémentaires (pare buffles – attelages...) non homologués entraîne la non-conformité du véhicule.

  • Dans l'article R321-25, précisant que tout dispositif déjà homologué pouvant présenter des dangers pour la sécurité routière, la santé publique, la protection de l'environnement doivent être rappelés par le constructeur pour modification.

Cet article implique pour la définition du pare-chocs, un cahier des charges prenant en compte la notion d'élément de sécurité.

Le pare-chocs et la maintenance

L'entretien

Les pare-chocs modernes, intégrés et souvent peints sont sujets à rayures ou arrachement de la matière plastique.

Pour ces petites réparations, il existe :

  • des kits, disponibles dans les magasins de bricolage, composés de résine et fibre de verre, accompagnées d'un durcisseur chimique (20 €).
  • des échantillons de la couleur constructeur au pinceau ou au crayon (disponible dans le réseau constructeur (de 20 à 40€ le pot)) qui peuvent être exploités pour les petits travaux de peinture.

Dès que les dommages seront plus importants, il sera nécessaire de remplacer le pare-chocs.

La dépose-pose

À condition d'identifier tous les points de fixation (se munir d'une revue technique du modèle), la dépose-pose est relativement aisée et rapide. Il est cependant conseillé, en raison de l'encombrement du bouclier, d'intervenir à deux opérateurs.

Prix et tarifs du pare-chocs

On trouve des pare-chocs chez divers fournisseurs :

  • Les réseaux constructeurs :

Ils sont les premiers pourvoyeurs de pare-chocs : de manière générale, les tarifs fluctuent de 400 à 1 000 €. Leur avantage est la fourniture de pièce d'origine, qui répond aux critères d'homologation CEE – R42.

  • Les sociétés de vente de pièces automobiles :

Longtemps, les constructeurs ont eu le monopole des ventes de pièces de carrosserie. Le communiqué de l'Autorité de la Concurrence du 11 avril 2012 a mis fin à cet abus, malgré un recours des intéressés, rejeté par cette même autorité.

La libéralisation de ces produits permet aux équipementiers de vendre des boucliers toutes marques certifiés NF et CEE.

Il en découle des tarifs de 20 à 40 % inférieurs à l'origine.

  • Les achats en ligne

Il existe une foultitude de sites internet discount proposant des pare chocs à prix cassés (70 à 80 % inférieur à l'origine).  

Lire l'article Ooreka