Sommaire

Tous les véhicules sont équipés d’un différentiel destiné à distribuer la puissance entre les deux ou les quatre roues motrices. Les roues ne tournant pas à la même vitesse dans les virages, il en résulte une perte d’adhérence pouvant notamment être compensée par un dispositif intitulé « pont autobloquant », qui améliore le comportement des voitures mais influe également sur la conduite. On vous dit tout à son sujet !

Pont autobloquant : contexte

Les roues motrices d’une voiture ne tournent pas à la même vitesse dans les virages. La roue intérieure tourne moins vite que la roue extérieure, car elle a une distance moins longue à parcourir que l’autre. Le différentiel permet de conserver la motricité en laissant les deux roues tourner à des vitesses différentes.

L’inconvénient du différentiel classique réside dans le fait qu’il transfère le même effort à chaque roue, ce qui provoque une perte de motricité sur sol glissant et dans les courbes, où l’adhérence de la roue supportant le plus la traction ralentit jusqu’à devenir nulle, tandis que celle de l’autre augmente d’autant.

Le pont autobloquant ou, plus précisément, différentiel autobloquant, résout ce problème en empêchant les deux roues motrices de tourner à des vitesses différentes. Il répartit le couple moteur entre les roues motrices dès que l’une des deux perd de l’adhérence, évitant le patinage.

Caractéristiques du pont autobloquant

Le différentiel autobloquant utilise une vis hélicoïdale pour répartir le couple entre les roues motrices. Ce dispositif se révèle en revanche très bruyant et rend les changements de rapport de la boîte de vitesses plus durs.

Sur le plan de son entretien, il faut ajouter un additif spécifique « autobloquant » à l’huile de pont lors du remplacement de celle-ci. Des huiles de pont intégrant l’additif sont disponibles sur le marché. Aussi, lorsque le différentiel perd de son efficacité, les disques d'embrayage finissent par s'user, et doivent être remplacés pour conserver les performances du pont autobloquant.

Un autre dispositif également vendu comme « autobloquant » utilise les capteurs de l’ABS, qui agissent sur les freins en limitant la puissance sur une roue, sans pour autant la répartir sur l’autre.

Utilisation d’un pont autobloquant

Le pont autobloquant à vis est principalement utilisé sur les voitures de compétition. Sa réactivité quasi immédiate et la brutalité de son action réclament au conducteur de s’entraîner afin de maîtriser son utilisation.

Le pont à glissement limité est plus couramment utilisé sur les voitures familiales, mais également sur les sportives très puissantes, dont il permet un usage plus sûr, en améliorant le contrôle de la traction et le passage au sol de leur puissance. Sur le plan de la conduite, il est moins efficace que le pont autobloquant, notamment à bas régime. Son utilisation est plus facile à maîtriser que celle du pont autobloquant, demandant moins d’entraînement à la conduite. Son rendement sera donc optimisé en conduite sportive plutôt qu’en conduite normale. De plus, son fonctionnement silencieux s’avère adapté aux voitures de grande série.

Prix d’un pont autobloquant

La gamme de prix d’un différentiel autobloquant ou à glissement limité va de 1 100 à 2 600 € selon le type de voiture sur lequel il est compatible.

Les marchands d’accessoires pour la compétition automobile distribuent ces produits. On peut les acheter directement dans leurs magasins ou sur leurs sites web.

Pour en savoir plus :