Sommaire

Pour tout bon technicien, la démarche de diagnostic consiste en premier lieu au questionnement du client, afin de repérer des indices, au même titre que la police scientifique, tant à la mode. Un des premiers indices, dixit le client, est l'allumage du « voyant moteur », qu’il faut absolument identifier précisément au tableau de bord ; souvent, il s'agit du voyant de diagnostic... Le point maintenant.

Voyant moteur : Description et rôle

Un voyant d'alerte

Il s'agit d'un voyant au tableau de bord, de couleur jaune, quelquefois rouge, avec le symbole d'un moteur, parfois coiffé d'un transistor, ou encore marqué « CHECK ».

C'est un voyant d'alerte, souvent accompagné d'un message (« défaut injection », « consulter l'atelier »…). Il informe de tout problème de gestion électronique du moteur, notamment tous les défauts liés à l'E.O.B.D. (European On Board Diagnostic), c'est-à-dire tous les dysfonctionnements pouvant altérer la gestion de la pollution moteur.

Il vous alerte de 2 façons : le mode clignotant et le mode fixe.

Mode clignotant

Il alerte sur un défaut mineur ou intermittent, qui n'impacte pas la sécurité du système de gestion moteur. Si le défaut ne se reproduit pas, il ne se rallumera pas.

Malgré tout, ce défaut restera enregistré dans le boîtier de gestion moteur sous l'appellation «  défaut intermittent ».

Mode fixe

Ici, çà se corse : il s'agit d'un défaut permanent ou du dysfonctionnement d'un organe important (capteur PMH – température d'eau etc.).

Dans ce cas, la plupart du temps, vous ressentirez une perte de puissance, un ralenti accéléré, ou tout autre symptôme, car le calculateur de gestion moteur passe en mode dégradé.

Extinction du voyant moteur

Contrairement aux idées reçues, son extinction ne passe pas simplement par la mise en œuvre de l'appareil de diagnostic. Il est en effet illusoire de penser que son effacement réglera le problème.

Il faut évidemment régler en premier lieu le dysfonctionnement qui l'a fait s'allumer ; c'est de la recherche de panne, et cela implique :

  • une connaissance approfondie du système ;
  • un minimum d'outillage (multimètre – oscilloscope – appareil diagnostic) ;
  • de la documentation technique (implantations – schémas électriques – synoptiques, etc.) ;
  • une connaissance technologique (interprétations des données et paramètres – valeurs nominales…).

Une fois le défaut identifié, et l'élément défectueux remplacé ou réparé, il faudra alors effacer le défaut enregistré dans la mémoire du boîtier de gestion. Après essai, une dernière vérification avec l'appareil de diagnostic afin de vérifier l'absence de défaut permettra de valider définitivement la réparation.

Conclusions sur le voyant moteur

Comme vous l'avez compris, ce malheureux voyant allumé est synonyme de frais annoncés, dont nous ne pourrions donner une fourchette suffisamment précise.

Si vous n'êtes pas un technicien chevronné (paramètre important, contrairement à celui du matériel, puisqu'un simple multimètre permet de faire beaucoup), vous ne couperez pas à une visite à votre garagiste préféré.

L’étendue des dégâts peut se solder par un simple problème de connectique et aller jusqu'au remplacement d'un organe onéreux du système de gestion moteur.

Pour en savoir plus :

Aussi dans la rubrique :

Pièces mécaniques

Sommaire

Moteur et courroies

Relais de préchauffage Changer un filtre à essence Bruit de la courroie de distribution Pannes de volant moteur Couple moteur Kit hydrogène Erreur de carburant, que faire ? Cache-culbuteurs Encrassement du moteur Électrovanne de turbocompresseur Panne de gasoil, que faire ? Pompe de gavage Soupapes du moteur Kit éthanol Actuateur de ralenti Pompe à injection Reprogrammation du moteur essence Fuite de l'injecteur Coussinet de bielle Poulie Damper Nettoyer un injecteur Filtre à huile Poulie de déphasage Problèmes d'injecteur Piston forgé Boîtier de servitude moteur (BSM) Claquement moteur Injecteur qui claque Courroie de distribution Voyant de pression d'huile du moteur Fuite d'huile du turbo Chaîne de distribution Changer une bobine d'allumage moteur Plaque sandwich Capteur PMH Turbocompresseur à géométrie variable (TGV) Durite de refroidissement Rupture de la courroie de distribution Cache moteur Problèmes de démarrage à chaud du moteur Segmentation d'un moteur Nettoyage d'injecteur aux ultrasons Injection directe Fuite de la pompe à injection Nettoyant moteur Turbocompresseur électrique Volant moteur allégé Ma voiture sent l'essence, que faire ? Réchauffeur de gazole pour voiture Bas moteur Courroie de direction Défaut d'étanchéité du moteur Support moteur Puce électronique pour moteur Pastille de sablage Pompe tandem Compte-tours de voiture Additif moteur Calculateurs de moteur pour voiture Surchauffe du moteur Silent bloc moteur Boitier additionnel pour diesel Culbuteur Reprogrammation du moteur Comment régler les soupapes d'une voiture Capteur de position d'arbre à cames Volant moteur Poussoir hydraulique Décalaminage Indice de viscosité d'une huile de moteur Dump valve Rupteur de voiture Ralenti instable Avance à l'allumage Voyant moteur Frein moteur Radiateur de refroidissement du moteur Préparation moteur Mon véhicule sur-consomme : 7 choses à vérifier Injection mécanique Électrovanne pneumatique Consommation anormale d'huile moteur Augmentation de la puissance moteur Injection directe à rampe commune Changer un filtre à huile Augmenter la pression d'un turbo Fuite de gasoil Changer une pompe à eau Huile de moteur Pompe à eau pour voiture Changer une courroie de distribution Panne d'essence, que faire ? Capteur de cliquetis Injection indirecte Changement de moteur Anti-fuite de joint de culasse Nettoyer un turbo Clapet anti-retour auto Capteur de pression de suralimentation (MAP) Surfaçage de culasse Turbo qui siffle Turbo grippé Récupérateur d'huile Couler une bielle Additif d'huile pour moteur Pression d'huile moteur insuffisante