Sommaire

La chandelle est présente dans tout atelier sérieux qui se respecte. Elle est également fortement conseillée pour l'amateur éclairé en mécanique automobile. Entre autres pour des questions de sécurité. Voyons plutôt.

Chandelle de voiture : élément de sécurité

Non seulement la chandelle permet de stabiliser un véhicule immobilisé sans ses roues par exemple, mais elle est le complément indispensable des différents outils de levage (crics hydrauliques, crics pneumatiques, grues d'atelier, etc.).

En effet, les premières règles de sécurité qu'on inculque aux apprentis mécaniciens sont :

  • Toujours sécuriser un levage au cric par une chandelle (en effet, celui-ci peut avoir une défaillance et entraîner la chute du véhicule au risque d'écraser l'opérateur).
  • Toujours doubler les engins de levage et de soutien (on ne peut pas s'en remettre à la providence car même si la probabilité est peu importante, un cric peut s'affaisser, une chandelle céder…).

Constitution de la chandelle de voiture

La chandelle de voiture se compose :

  • d'un corps formé de 3 ou 4 pieds métalliques, soit soudés, soit en tôle épaisse emboutie ;
  • d'un tube central coulissant dans le corps, soit percé à intervalles réguliers pour régler sa hauteur avec une cheville, soit doté d'une crémaillère (une fois réglée, elle se bloque d'elle-même avec le poids du véhicule).

La partie supérieure de la chandelle, en forme de plat ou de disque, est en contact avec le dessous du véhicule.

Chandelle de voiture : critères de choix

Votre choix doit être le plus judicieux, selon vos besoins :

  • Qualité de la chandelle de voiture : c'est le point primordial, pas de compromis, la chandelle doit être robuste, elle doit peser un certain poids (~ 6 kg), synonyme de tôle épaisse.
  • Capacité de levage : pour un véhicule de tourisme, il est conseillé de se munir de chandelles de 3 tonnes maxi de charge, ce qui laisse une marge de sécurité importante.
  • Chandelle à crémaillère ou à goupille : l'efficacité des 2 types de crémaillère est équivalente, par contre, avantage à la chandelle à crémaillère pour sa facilité d'emploi et sa rapidité de mise en œuvre.
  • L'aspect financier : dans ce domaine de capacité de levage, on trouve des lots de 2 chandelles de qualité dans une fourchette de 40 à 80 €, facilement sur Internet ou dans des magasins de pièces détachées.

Placement de la chandelle sous son véhicule

Voici quelques conseils distillés pour l'intégrité de l'opérateur et du véhicule :

  • Le type de surface support de chandelle est primordial :
    • la surface doit être plane ;
    • le type de sol dur (cimenté – goudronné) car la chandelle ne doit pas s'enfoncer sous peine de chute du véhicule.
  • Le positionnement des chandelles sous véhicule doit être effectué avec soin :
    • elles doivent être placées à l'emplacement prévu pour le levage du véhicule ou à des endroits susceptibles de ne pas déformer la caisse (longerons – berceau…) ;
    • elles ne doivent pas se trouver en déséquilibre et reposer sur tous leurs pieds.
  • Lors des manœuvres avec un cric pour positionner une chandelle, évitez à tout prix d'interposer votre main entre la chandelle et le plancher du véhicule, surtout si l'opération s'effectue avec 2 opérateurs.

Vous constaterez que le maître mot de cet article est « sécurité », en effet, l'intervention sous un véhicule n'est pas anodine et présente de grands dangers. C'est pourquoi les prescriptions énoncées ici doivent être appliquées avec rigueur.

Pour aller plus loin :

Aussi dans la rubrique :

Outillage

Sommaire