Sommaire

Le système d'essuyage dans un véhicule est un élément important de sécurité et de confort. Dans ce dispositif, l'élément central qui actionne le mécanisme des balais d'essuie-glace est le moteur électrique.

Voyons comment il fonctionne dans la suite de notre article.

Historique du moteur essuie-glace

Quelques dates clés :

  • Début du XXème siècle (1900) : la première apparition d'un dispositif d'essuie-glace, date où est déposé le premier brevet. L'essuie glace est alors actionné manuellement.
  • 1951 : apparition du moteur électrique pour actionner le système d'essuie-glace.
  • 1963 : adaptation d'un système de fonctionnement par intermittence.
  • De nos jours : l'électronique a permis d'adopter l'essuyage automatique et d'autres innovations comme l'inversion de rotation du moteur, supprimant le système mécanique complexe d'actionnement des bras d'essuie-glace.

Moteur essuie-glace : réglementation européenne

C'est le règlement 1008/2010 du 9 novembre 2010 de l'UE qui définit les exigences concernant l'essuyage sur les véhicules de transports de huit passagers maximum :

  • équipements obligatoires de bras et balais comportant minimum deux fréquences de balayage ;
  • le champ de balayage représente au moins 80 % du champ de vision ;
  • il doit comporter un dispositif de lave-glace qui pulvérise du liquide de nettoyage sur la zone de balayage avec un pouvoir de nettoyage pour minimum 60 % de la zone de vision.

Fonctionnement d'un moteur d'essuie-glace

Voyons succinctement la constitution et le fonctionnement d'un moteur d'essuie glace.

On distingue deux parties :

  • Le moteur électrique : il est composé d'un induit (partie tournante), d'inducteurs à aimant permanent fixés sur la carcasse, et de trois balais sur le collecteur d'induit.
  • Le mécanisme de transmission de la rotation moteur : il est constitué d'une vis sans fin en bout d'induit, qui transmet le mouvement à un pignon de grande taille pour démultiplier la vitesse de rotation (ce pignon possède sur sa face plusieurs pistes concentriques pour les liaisons électriques reliées à des contacts fixés sur le carter).

Le moteur d'essuie-glace marche soit à :

  • Petite vitesse : le courant d'alimentation passe par deux balais diamétralement opposés (un balai positif et un balai de masse). La force du champ magnétique des inducteurs agissent sur le bobinage de l'induit, elle sera donc maximale. La vitesse de rotation du moteur s'en trouvera ralentie.
  • Grande vitesse : le courant d'alimentation passe par le balai de masse et par le troisième balai qui est décalé de l'axe diamètral de 45°. La force du champ magnétique des inducteurs sera moindre : la vitesse de rotation du moteur sera plus importante.

Caractéristiques techniques

Ces valeurs sont données à titre indicatif et peuvent varier suivant les moteurs.

Alimentation électrique

12 volts

Puissance

35 watts

Vitesse moteur (grande)

3000t/mn (35 t/mn après réducteur)

Vitesse moteur (petite)

2000t/mn (50 t/mn après réducteur)

Consommation électrique

6 ampères

Résistance induit

0,5 ohms

Couple de sortie

4 N.m

Effort sur bras essuie glace (pour 1 bras de 600mm)

7 N

En cas de panne…

Plus d'essuyage au pare brise ? Voici les contrôles à effectuer :

  • Il faut déterminer si le problème vient de la timonerie d'essuie glace (l'ensemble de biellettes) ou du moteur. Pour cela, écoutez si le moteur est actif quand on l'actionne.
  • Dans le cas contraire, après avoir vérifié les fusibles, accédez au moteur après avoir au préarable démonté bras et grilles de protection (suivant les cas).
  • Moteur déposé, s'il est démontable, il convient de procéder aux contrôles suivants :
    • Partie mécanique : contrôler l'état des pistes (oxydées ou coupées), les nettoyer ou ressouder à l'étain. Nettoyer et graisser les engrenages (dents cassées, présence d'eau dans le carter…).
    • Moteur électrique : démonter soigneusement (attention aux balais et ressorts), vérifier l'état général (présence d'eau, d'encrassement, l'état des balais, des inducteurs). Nettoyer l'intérieur du moteur s'il n'est pas dégradé et graisser les paliers.

Moteur essuie-glace : où s'approvisionner ?

Il arrive que le moteur ne soit pas démontable, ou que les dégâts soient irrémédiables. Il faudra alors le changer :

  • Chez le concessionnaire : avec le n° de série du véhicule, il vous fournira à coup sûr le bon modèle (tarif moyen : 100 €).
  • Chez un équipementier automobile ou sur un site Internet : le coût ici sera moindre (de 20 à 40 %) , mais attention aux erreurs de commande (par sécurité, avec les renseignements du véhicule, précisez la marque de votre essuie-glace et son type si vous l'avez démonté).

Pour les pièces occasion, vous paierez de 40 à 60 % moins cher, mais il faudra impérativement présenter votre moteur pour l'authentification.

Approfondissons le sujet ensemble :